RESUME REGLES INSTALLATION EXTINCTEURS REGLE R4 DE L’APSAD

 

 

SOMMAIRE

 

 

I GENERALITES

- I-1 Les classes de feux.

- I-2 Les différents types d’extincteurs et leurs classes de feux.

- I-3 Classements des liquides inflammables.

 

II CONCEPTION D’UNE INSTALLATION.

- II-1 Définition générale.

- II-2 Les deux types d’activités et leur dotation de base.

- II-3 La protection générale.

- II-4 La protection complémentaire

- II-5 La protection d’activités particulières

- II-6 Emplacements des extincteurs

 

III CONSEILS GENERAUX ET PARTICULARITES

 

 

 

I GENERALITES

 

- I-1 Les classes de feux :

 

o Classe A : feux de matériaux solides

o Classe B : feux de liquides

o Classe C : feux de gaz

o Classe D : feux de métaux

 

- I-2 Les différents types d’extincteurs et leurs classes de feux :

 

o Extincteur à eau pulvérisée : classe A

o Extincteur à eau pulvérisée + additif : classes AB

o Extincteur à poudre classes BC ou ABC

o Extincteur à CO2 (gaz carbonique). Classe B et feux d’origine électrique. Ces

extincteurs sont aussi placés dans les cuisines industrielles.

 

 

 

- I-3 Classement des liquides inflammables :

 

o Liquides particulièrement inflammables, point éclair inférieur à 0°c.

o Liquides inflammables 1er catégorie, point éclair > à 0°C et inférieur à 55°C

o Liquides inflammables 2ème catégorie, point éclair > à 55°C et inférieur à

100°C

o Liquides peu inflammables, fuels (mazout) lourds

Le fuel domestique est considéré en 2ème catégorie

 

 

 

II CONCEPTION D’UNE INSTALLATION :

 

- II-1 Définition générale :

 

La conception d’une installation se fait par zone. L’étude consiste à définir ces zones

qui se verront affecter une dotation de base(*) en extincteur par tranche de 200m².

Une zone est un ensemble de pièces ou locaux d’un même bâtiment dans laquelle

l’activité, la ou les classes de feux sont identiques. D’autre part, les pièces ou locaux

formant cette zone sont communicantes et ne doivent pas être séparées par des

obstacles (portes normalement fermées, porte coupe-feu, objet encombrant gênant le

passage…).

(*) la dotation de base en extincteur est définit plus bas dans ce document.

L’étude de la protection d’un site en équipement extincteurs se fera suivant les 6

étapes suivantes :

o Définition du type d’activité (industrielle ou tertiaire) par local ou pièce à

protéger.

o Définition des classes de feux par local ou pièce à protéger.

o Définition des zones, ensemble de locaux ou pièces qui appartiendront à la

même classe feu, la même activité (industrielle ou tertiaire), le même niveau,

être communicantes et ne pas être séparées par des obstacles.

o Dotation en extincteurs par zone pour la protection générale.

o Dotation en extincteur par zone pour la protection complémentaire.

o Dotation en extincteur par zone pour la protection d’activités particulières.

 

- II-2 Les deux types d’activités et leur dotation de base :

 

(suivant le type d’activité, la capacité des extincteur du local à protéger sera supérieure en industriel par rapport au tertiaire)

o Les activités industrielles : Activité de production, de transformation,

réparation, etc…, locaux commerciaux, magasins de vente, stockage

d’archives, locaux techniques, informatiques, garages parking. On affectera

généralement dans cette activité des extincteurs à eau 9 litres ou poudre 9kg

suivant la classe de feu prépondérante du local à protéger.

o Les activités tertiaires : Locaux administratifs, bureaux, habitations,

hôtellerie, hôpitaux, établissements d’enseignement, théâtres, cinéma, dancing,

etc…On affectera généralement dans cette activité des extincteurs à eau 6 litres

ou poudre 6 kg suivant la classe de feu prépondérante du local à protéger.

 

 

Dotation de base en extincteur pour 200m²:

 

 

En activité industrielle :

- 1 extincteur à eau 9 litres ou

- 1 extincteur 9 kg à poudre ou

- 3 extincteurs 5 kg CO2

 

 

En activité tertiaire :

- 1 extincteur à eau 6 litres ou

- 1 extincteur à poudre 6 kg ou

- 2 extincteurs 5 kg CO2

 

 

- II-3 La Protection Générale.

Pour l’étude de la protection générale, on prévoira une dotation de base pour 200m²

en général suivant l’activité (industrielle ou tertiaire) de la zone.

 

 

Zone :

o Lieu géographique d’un bâtiment où est exercé le même type d’activité

(industrielle ou tertiaire)

o Existe la même classe de feu (A, B, C ou combinées) prédominante.

o Toutes les parties sont communicantes (absence de porte fermées, portes

coupe-feu, obstacle, différence de niveau).

 

 

 

Dotation de base :

Chaque zone doit être dotée au minimum d’une dotation de base pour 200m² de

surface au sol. Toutefois, pour une activité industrielle, on pourra accepter une

dotation de base d’un extincteur à eau 6 litres ou poudre 6kg par fraction de 150m².

Particularité pour un local isolé ou d’un niveau (y compris mezzanines, caillebotis,

plate-forme…) de surface inférieure ou égale à 200m², on prévoira :

o 1 unité de base si la surface est < à 100m²

o 2 unités de base si la surface est comprise entre 100m² et 200m².

 

 

 

- II-4 Protection Complémentaires :

Tout danger localisé doit être traité en protection complémentaire, en plus de la

protection générale. Ces dangers localisés peuvent être : chaufferie, cabine de

peinture, machinerie d’ascenseur, transformateur, ensemble bureautique, tableau

électrique important, poste haute transformation, travaux par points chauds (soudure,

découpage…)

 

Stockages intérieurs aériens de liquides ou de gaz inflammables.

Quantité de liquides (en litres) ou de gaz (en kg) inflammables

 

 

Dotation complémentaire en extincteurs

<= à 100 Pas de dotation complémentaire

> à 100 et <= à 500 1 poudre 9kg ABC ou BC

> à 500 et <= à 3000 2 poudres 9kg ABC ou BC

> à 3000 2 poudres 9kg et 1 poudre 50kg sur roues

ABC ou BC

 

Note : Pour les liquides de 2ème catégorie et peu inflammables, les extincteurs sur roues ne

sont obligatoires qu’à partir de 30 000 litres. Il est également recommandé d’avoir un bac à

sable pourvu d’une pelle et d’un seau.

 

 

Stockages en hauteur.

La protection générale des stockages de plus de 3m de hauteur doit être complétée (*)

par fraction au sol de 1 000m² et à partir de 400m² de stockage en hauteur de :

- 1 extincteur à roues 50 kg poudre ABC ou BC ou

- 1 extincteur à roues 45 litres à eau.

(*) sauf si le stockage est protégé par une installation RIA ou d’extinction automatique

conforme.

 

Zones destinées aux travaux de peinture.

Lorsque le local de peinture est supérieur à 25m², il doit être doté d’une protection

complémentaire (*) de :

- 1 extincteur à roues 50kg poudre ABC ou BC ou

- 1 extincteur à CO2 de 20kg minimum ou

- 1 extincteur à eau + additif 45 litres sur roues

(*) sauf si le stockage est protégé par une installation RIA de type mousse ou d’extinction

automatique conforme.

 

- II-5 Protection d’activités particulières :

Stockage extérieur de liquides ou gaz inflammable aériens ou en fosse.

Règle applicable pour les liquides particulièrement inflammables, 1er, 2ème catégorie et

peu inflammables.

 

Quantité de liquide (en litre) ou de gaz (en kg) inflammables

 

Dotation en extincteurs

< = à 500 Pas de dotation

> à 500 et <= à 2500 1 extincteur poudre 9kg ABC ou BC

> à 2500 et <= à 5000 2 extincteurs poudre 9kg ABC ou BC

> à 5000 2 extincteurs poudre 9kg et 1 extincteur

poudre 50kg ABC ou BC

Note : Pour les liquides de 2ème catégorie et peu inflammables, les extincteurs sur roues ne

sont obligatoires qu’à partir de 50 000 litres. Il est également recommandé d’avoir un bac à

sable pourvu d’une pelle et d’un seau.

 

Stations de distribution de carburant.

 

Chaque îlot de distribution comprenant 1 à 3 appareils volucompteurs doit être doté au

minimum d’un extincteur poudre 9kg ABC.

 

Stockage extérieurs divers (palettes, cartons, plastiques, déchets, bennes à ordures,

etc…)

 

 

Les zones de stockage extérieurs permanents situés à moins de 10m des bâtiments équipés

d’extincteurs mobiles doivent être dotés au minimum soit d’un extincteur 9 litres ou 9 kg par

fraction au sol de 200m² soit d’un extincteur sur roues de 50kg poudre ABC ou d’un

extincteur sur roues 45 litres à eau pulvérisée avec additif par fraction de 1 000m² au sol.

 

 

Chambres froides et entrepôts frigorifiques.

Ils doivent être dotés d’une unité de base par fraction de 200m² au sol. Pas de dotation

complémentaire pour stockage en hauteur (> à 3m) dans les chambres froides ou entrepôts

frigorifiques. Les extincteurs seront placés à l’extérieur de ces chambres froides.

 

 

- II-6 Emplacement des extincteurs :

 

o Ils doivent être visibles ou signalés, accessibles et solidement fixés.

o Quand il y a plusieurs extincteurs, la distance maximale entre deux appareils

ne doit pas excéder plus de 15 mètres.

 

 

III CONSEILS GENERAUX ET PARTICULARITES :

 

o Dans les parkings on installera 1 extincteur (poudre 6kg ou 9kg) pour 15 places

de voiture.

o Dans les cuisines, pour les feux de cuissons à bain d’huile (friteuses), il faut

essayer d’étouffer le feu avec une serpillière légèrement humide et bien

essorée, puis de transporter à l’extérieur le récipient. L’utilisation d’un

extincteur va aggraver la situation (projection d’huile brûlante, l’eau de

l’extincteur en contact avec l’huile bouillante va générer des flammes

impressionnantes et dangereuses). Dans ce cas exceptionnel, l’utilisation d’un

extincteur est fortement déconseillé.

o Les extincteurs à CO2 (gaz carbonique) sont inefficaces sur les feux de matière

solide (classe A), ils peuvent même aggraver la situation (projection de braises

incandescentes). Leurs utilisation est exclusivement réservée pour les feux

d’origine électriques, les cuisines, la classe B).

o Les feux de cheminées sont toujours délicats à combattre. Lorsque le feu est

déclaré dans le conduit (la suie calcinée dans les boisseaux), il n’y a souvent

pas d’autres moyens que de défoncer le conduit en montant sur le toit ou les

étages avec hélas les dégâts que l’on imagine. C’est ce que feront les pompiers.

C’est la raison pour laquelle il est recommandé de ramoner régulièrement sa

cheminée, de l’inspecter pour éviter l’incendie dans le conduit. L’utilisation

d’un extincteur à eau pulvérisée (refroidissement) ou/et d’un fumigène

(étouffement) peut arriver à combattre le début de sinistre.

o Pour les particuliers (aucune obligation légale de posséder un extincteur),

l’installation d’un détecteur de fumée autonome ou relié à l’alarme intrusion,

peut vous prévenir à temps d’un début d’incendie.

o Pour un incendie dû au gaz, la première action à faire avant d’utiliser un

extincteur est de couper la vanne de gaz principale ou secondaire.

 

o Dans un lieu public ou à la maison et lors d’un sinistre, l’action d’évacuer

consiste à rejoindre le point de rassemblement extérieur (lieu en sécurité) en

respectant les règles fondamentales suivantes : suivre le parcours balisé quand

il existe (flèches vertes d’évacuation), ne jamais revenir en arrière, fermer les

portes sur votre cheminement d’évacuation (évite la propagation des fumées),

ne jamais utiliser les ascenseurs (ils peuvent se bloquer pendant un incendie),

utiliser toujours les escaliers, ne pas gêner l’intervention des services de

secours (rester loin et à l’écart des issues d’entrées/sorties).

o Les extincteurs à poudre ABC sont efficaces sur les 3 classes de feu (solide,

liquide, gaz). Leur utilisation est généralement réservée dans les ateliers, les

véhicules et les stocks de matières dangereuses, en extérieur). Il vaut mieux

éviter de les utiliser dans des endroits où le critère de propreté est prépondérant

(intérieur d’habitation, cuisines, salles blanches, bureaux, lieux publics,

matériels électriques et informatiques…). La poudre très fine et volatile se

répartira dans tout le local et les objets environnants (destruction des disques

durs des ordinateurs, matériels HIFI, appareillages électriques…). De plus dans

certains cas, hôpitaux, maisons de retraite, un extincteur à poudre pourra créer

un effet d’opacité néfaste générant la panique. Donc l’extincteur à poudre est

très efficace mais il ne faut pas sous-estimer les effets secondaires. Bien

entendu, la poudre n’est pas réputée toxique mais son inhalation peut

provoquer des réaction désagréables voire dangereuses pour les asthmatiques.